Publié en :
November 2022

Passez de salarié à freelance sereinement !

Salarié et freelance : quelles différences ?

Avant de vous lancer dans le monde de l’entrepreneuriat, vous devez peser le pour et le contre pour être certain de votre décision et bien comprendre les différences entre le statut de salarié et le statut de freelance.

La situation financière est sûrement l’un des points les plus importants à prendre en compte. Fini les avantages en nature, les avantages sociaux, les avantages de santé, le salaire mensuel, les primes … 

La sécurité financière d’être rémunéré chaque mois en tant que salariés et les nombreux avantages ne font pas partie du statut de freelance.

Lorsque vous faites le choix de devenir indépendant, c’est votre motivation, vos compétences et votre investissement qui vous permettront de vous démarquer face à la concurrence.

Fini aussi les contrats de travail et les horaires imposés. En tant que freelance, dans le cadre de vos missions, vous serez sous contrat commercial et ce sera à vous de gérer vos horaires de travail.

En matière de protection sociale, vous pourrez disposer de la sécurité sociale des indépendants ou du régime général de la sécurité sociale. Si vous souhaitez une complémentaire santé, celle-ci sera à votre charge.

En bref, vous gagnez en autonomie, en flexibilité et en liberté pour exercer votre activité, mais en contrepartie vous perdez le confort d’un contrat de travail.

Qui peut devenir freelance ?

En principe, chaque individu peut devenir freelance. Mais on peut constater que le freelancing est présent dans certains secteurs d’activité en particulier, comme:

  • L’artisanat
  • La rédaction
  • L’informatique
  • La santé

Chaque personne qui le désire peut donc se lancer dans le monde de l’entrepreneuriat et exercer son activité en tant que freelance.

💡Bon à savoir : Généralement, il est conseillé pour plus de facilité de se lancer dans un domaine où l’on est expert. Bien que rien n’interdit de vous lancer sans expérience.

Combien ça coûte de devenir freelance ?

Avant de quitter le confort d’un contrat de travail, vous devez impérativement évaluer votre situation.

Ai-je fait des économies ? Ai-je des dettes ? Ai-je assez d’argent pour la création de mon entreprise ?

Il est important de faire le point car il y a des frais nécessaires à débourser pour devenir freelance :

  • Les taxes : TVA, impôt sur les bénéfices …
  • Les frais de création : l’immatriculation, le capital social …
  • Le matériel : par exemple un ordinateur, une voiture … 
  • Les frais bancaires : frais de tenue de compte …
  • Les autres charges nécessaires au fonctionnement de l’entreprise

💡Tips : Au début de votre activité, il est conseillé d’avoir de l’argent de côté pour faire face aux imprévus que vous pouvez rencontrer avant d’avoir une situation stable

Comment devenir freelance ?

1. Choisir sa spécialité

En tant qu’indépendant, vous devez proposer à vos clients une proposition de valeur ajoutée unique

Pour choisir votre spécialité, vous pouvez vous appuyer sur vos différentes expériences professionnelles et personnelles. Il est cependant conseillé de choisir une spécialité dans laquelle vous êtes expert ou très bon.

💡Tips : Vous pouvez faire une ou plusieurs mission “test” pour confirmer le choix de votre spécialité avant de vous impliquer pleinement dans votre nouvelle activité.

2. Réaliser une étude de marché

Après avoir choisi les compétences que vous souhaitez vendre, il est temps de réaliser une étude de marché et cibler vos clients potentiels.

Il vous faut penser à votre offre. Toutes les tâches que vous pourrez réaliser pour des clients. Il est aussi important de comparer votre offre à celle des concurrents pour mieux vous différencier des autres freelances.

Concernant la demande, vous allez devoir vous renseigner sur leurs besoins et attentes. Mieux vous connaîtrez vos clients, mieux vous pourrez adapter votre offre. En analysant la demande, vous pourrez définir s’il est pertinent de se lancer sur le marché ou non.

3. Choisir son statut juridique

Devenir freelance, c’est créer une entreprise. Il faut donc impérativement choisir un statut juridique, et ce n’est pas le choix qui manque : 

  • Micro entrepreneur
  • Entreprise individuelle
  • EIRL
  • EURL / SARL
  • SASU / SAS
  • Le portage salarial

Pour choisir entre ces différents statuts, vous devez opter pour celui qui est le plus adapté à votre situation. Vous devez aussi penser à votre plan pour l’avenir qui peut influencer votre choix.

Si vous prévoyez un niveau d’activité modeste, le statut micro entrepreneur est fait pour vous, ce statut est idéal pour tester une activité sans prendre beaucoup de risques.

Si à l’avenir vous voulez vous associer, le statut de la société unipersonnelle est mieux adapté. Il conviendra aux chiffres d’affaires plus élevés et sera idéal si vous avez de grandes ambitions. 

Si vous privilégiez l’impôt sur le revenu, vous devriez opter pour le statut EURL ou SARL, et si vous souhaitez vous associer, EURL ou SASU.

4. Promouvoir ses compétences

La promotion de ses services et de ses compétences est quelque chose qui ne s’arrête jamais, que vous soyez débutant ou confirmé.

Réussir dans le monde du freelancing, nécessite de se faire connaître dans son secteur d’activité, afin de gagner en visibilité et d’élargir son carnet d’adresse.

N’hésitez donc pas à utiliser tous les outils que vous aurez à votre disposition pour montrer vos compétences au plus grand nombre. Vous pouvez utiliser les réseaux sociaux, les événements, les salons, le bouche-à-oreille …

💡Tips : Attention, si vous utilisez les réseaux sociaux comme outil pour vous faire connaître, il est important d’être régulier dans vos posts et d’adapter votre communication à votre domaine d’activité.

Promouvoir ses compétences est essentiel pour faire connaître à vos clients la valeur de votre travail. Avoir déjà un minimum de visibilité vous aidera à trouver plus facilement des missions.

5. Trouver ses missions

Trouver des clients est une des premières difficultés du statut de freelance.

Décrocher un contrat est difficile, et pour cause, la concurrence est de plus en plus forte. 

Pour trouver vos missions, il est préférable de multiplier les outils de recherche, comme:

  • Les plateformes de freelancing
  • Les réseaux sociaux
  • Les entreprises
  • Le réseau professionnel
  • Les recommandations
  • Les sites d’offre d’emploi
  • Les cabinets de recrutement
  • Les partenariats avec d’autres freelances
  • Les salons / évènements

Il n’est pas nécessaire d’utiliser tous ces outils. À vous de cibler ceux qui vous semblent les plus pertinents en fonction de votre secteur d’activité.

6. Mettre en place sa routine d’indépendant

Pour devenir freelance, l’organisation est essentielle. En effet, le statut de freelance risque de changer vos habitudes.

Vous pouvez travailler chez vous, en espace coworking, directement en entreprise … 

Si votre lieu de travail, vos horaires ou encore vos contraintes changent, vous devez faire attention à ne pas vous laisser distraire.

C’est à vous de créer votre emploi du temps, et de jouer le rôle de votre propre patron. Il faut donc s’imposer une certaine discipline

Maintenant, vous avez toutes les clés en main pour réussir votre transition de salarié à freelance. Mais pas de précipitation, chaque chose en son temps !